Hibiki et Byosen Reikan Ho

Dans le Reiki Usui traditionnel japonais (Reiki Usui Ryoho), Hibiki et Byosen Reikan Ho sont des notions essentielles à travailler.

Le hibiki est l’appellation qu’on donne aux sensations qu’on perçoit dans les mains lors d’un soin. Le Hibiki indique endroits où se trouve un byosen, c’est-à-dire un déséquilibre, une accumulation des toxines. Les sensations qu’on peut avoir sont diverses : de la chaleur plus ou moins intense, des picotements, des pulsations, des douleurs… Tout cela est une indication énergétique, un écho des déséquilibres présents. Lors d’une séance Reiki sur soi ou sur autrui, il faut être dans la présence et dans la pleine conscience. Ainsi, en restant présent et concentré sur ses mains et sur son corps, on ressentira le hibiki. Il s’agit d’une information qu’on reçoit pour traiter Reiki sur des endroits précis. En fonction du ressenti, on reste plus ou moins de temps sur la position.

En Reiki Usui Ryoho, une méthode est apprise pour détecter les hibiki : Byosen Reikan Ho (méthode pour ressentir les déséquilibres). Avec Reiji ho, ce sont les deux méthodes qui permettent de réaliser une séance intuitive, sans position prédéfinie des mains, comme l’apprenait Usui sensei.

Voici des extraits du livre Manuel de Reiki, Les secrets du Reiki selon la méthode Hayashi, Ed. Véga, par Franck Arjava Petter, Tadao Yamaguchi, Chujiro Haysashi.

Lorsque vous pratiquez le Reiki sur un patient, vos mains peuvent éprouver des sensations inhabituelles dans certaines régions du corps. C’est ce qu’on appelle byosen (« byo » signifie maladie, raideur ou tumeur, « sen » signifie glande). Byosen a ses maximums et ses minimums. […]

Lorsqu’elles ressentent cette douleur, certaines personnes craignent peut-être d’avoir capté une énergie négative du patient, mais cela ne se peut pas. Donc, ne vous inquiétez pas inutilement. Quand vous retirez vos mains du patient, la douleur part en général facilement, même si elle peut encore se prolonger un petit moment dans certains cas.

Hayashi Sensei encourageait tout le monde à pratiquer le Reiki pour rendre les mains plus sensibles au byosen. Il l’enseignait dans ses séminaires par une pratique concrète. Sentir byosen est une qualité essentielle pour un praticien de Reiki. Avec de l’entraînement, il devient facile de sentir byosen pendant un traitement de Reiki. 

[…] le corps demande le Reiki et indiquera au praticien où et comment il veut être touché. Ceci s’opère à travers ce que les praticiens japonais du Reiki appellent le « byosen ».

 

Voici un extrait du livre Le coeur pur du Zen Reiki, Ed. Guy Trédaniel, par Masami Okamoto :

Au Japon, traditionnellement, les positions […] sont en réalité définies par le Hibiki et par l’intuition.

Le Hibiki est la résonance entre le praticien et le receveur, qui produit une sensation spécifique dans les mains ou le corps du praticien. Cela ne signifie pas qu’il s’agit de quelque chose de bien ou de mal. C’est la résonance.

Nous avons tendance à analyser et à juger. Dans le Reiki, il faut éviter cette attitude. Il faut seulement attendre, ne pas juger. L’énergie est en mouvement, il suffit d’attendre et le changement se produit. Le Hibiki est un signal de connexion. Cette résonance correspond à l’interaction entre le praticien et le receveur, le praticien et l’univers, et le receveur avec l’univers. C’est une trinité.

 

À voir aussi : Formations Reiki Usui